Mon espace pro

Identifiez-vous pour accéder à votre espace personnalisé

Vous n'avez pas encore de compte ?

Créer un compte

 Les guides CGR

Tout savoir sur le sertissage : l'assemblage des pièces par déformation

Opération de sertissage

 Les guides CGR

Tout savoir sur le sertissage : l'assemblage des pièces par déformation

Installation comportant plusieurs circulateurs de chauffage

Pour les installations de tuyauteries, la soudure n’est pas la seule solution de raccordement. Le sertissage est une technique qui consiste à déformer à froid, par compression, un raccord sur un tube pour les assembler sans apport de matière.

Le raccordement par sertissage est très utilisé en plomberie chauffage pour le tube PER, le multicouche et le cuivre. Les installateurs industriels l'utilisent pour le travail des tuyauteries en acier et/ou en inox pour des applications plus spécifiques. De plus en plus répandu, il s'agit d'une technique fiable et indémontable.


Comment fonctionne le sertissage ?

Un outil particulier appelé sertisseuse ou pince à sertir équipé de mâchoires et/ou d'inserts de différents profils et différentes tailles, en fonction des diamètres à assembler, est nécessaire pour réaliser l’opération de compression.

Il existe deux types de pinces à sertir : les pinces manuelles et les pinces électriques filaires ou autonomes.
Le résultat final de sertissage est identique. Néanmoins, les pinces électriques sont plus répandues chez les professionnels du bâtiment et de l'industrie pour des raisons de rapidité et de répétitivité de l'opération.

Pour les tubes PER et multicouches : 

Le raccord est constitué d’une tétine annelée avec plusieurs joints EPDM et d’une douille en acier inoxydable.
La tétine du raccord est insérée dans le tube jusqu’à sa butée alors que la douille extérieure va recouvrir le tube. Ainsi positionnée, la douille va être écrasée sous l’action de la pince à sertir et comprimer le tube sur la tétine du raccord assurant la jonction mécanique. Les joints, comprimés eux aussi, vont assurer une étanchéité parfaite.

Pour les tubes cuivre, acier et inox :

Plus robustes que les PER ou le multicouche, ces raccords n’ont pas besoin d’avoir de tétine.
Le tube est emmanché dans le raccord équipé de joints et c’est le sertissage du raccord qui va venir verrouiller mécaniquement le raccord sur le tube tout en « emprisonnant » le joint dans son logement pour assurer une étanchéité parfaite.

Quels sont les avantages du sertissage ?

Le sertissage offre de multiples avantages. Il s'agit d'une technique d’assemblage à froid à la différence des méthodes traditionnelles de brasage et de soudure. L'absence de flamme limite les risques d'incendie et d'inhalation de fumée toxique.

Contrairement à la soudure ou à la brasure, le sertissage est moins technique. De plus, l'outillage est réduit et peu encombrant par rapport aux postes à souder ou autres chalumeaux.

Le gain de temps de montage est de l’ordre de 40% par rapport au soudo-brasage, et les applications sont multiples : chauffage, climatisation, eau potable, sanitaire, énergie renouvelable, air comprimé, gaz…

Le sertissage ne présente aucun inconvénient face à la soudure si ce n’est le prix des raccords plus cher que les raccords à souder. Cependant, au vu du gain de temps réalisé, cette solution s'impose de plus en plus sur les chantiers.

Les étapes du sertissage

Pour assurer un sertissage optimal et garantir une étanchéité parfaite, il est impératif de respecter une procédure stricte.

1. la coupe

Coupe du tube multicouche

Elle doit être effectuée avec l’outil adapté au matériau (PER, Acier, Cuivre, Multicouche…). Lors de cette étape, le tube multicouche peut subir une légère déformation par écrasement. Il est donc nécessaire de procéder au calibrage pour redonner la forme du tube avant de passer à l’étape suivante.

2. l'ébavurage

Ebavurage du tube multicouche

le tube doit être ébavuré avec un outil adapté, intérieurement et extérieurement de façon à être débarrassé de tout résidu de coupe.

3. le montage

Raccordement du tuyaux avec le raccord à sertir

Le tube doit être inséré dans le raccord jusqu’à sa butée. Pour les raccords sans butée, il sera nécessaire de marquer la profondeur d’insertion sur le tube. Certains raccords présentent une fenêtre de visualisation validant la bonne position du tube.

4. le sertissage

Sertissage du tuyaux et du raccord avec une sertisseuse

Après avoir vérifié le bon état de l’équipement, vous pouvez procéder au sertissage.

Tutoriel vidéo sertissage

Tutoriel vidéo sertissage

Nos conseils pour choisir le bon profil de sertissage

Les profils de sertissage varient selon les fabricants et sont identifiés par des lettres : CO, V, TH, H, U, M...

Il n’y a pas de bon ou de mauvais profil. Pour un raccordement optimal, il faut impérativement appairer une mâchoire et un raccord de même profil. Dans le cas contraire, le fabricant ne garantit plus le montage et l’installateur s’expose à des risques de sinistres.

Il n’existe pas encore de «raccord universel», mais certains fabricants ont fait le choix de fournir des raccords dit «multi-profils». Ces solutions sont limitées et il est conseillé de connaître la compatibilité des profils avec les raccords utilisés.

Opération de sertissage sur un chantier

Nous vous accompagnons dans le choix de vos solutions de sertissage avec une large gamme de tubes, raccords et outillage. Des questions ? Nous vous invitons à contacter notre équipe commerciale.

Nous contacter